L’énergie éolienne pour l’avenir

La guerre contre les énergies fossiles et contre le CO2 est déclarée. Les gouvernements, les organisations, … se concertent pour la recherche de solutions de substitutions qui réduiraient l’utilisation de ces énergies au profit des énergies renouvelables.

Tout le monde aspire à vivre sur une planète propre et écologique. Le “bio” revient en force, la recherche du bien être, les automobiles sont modifiées pour rouler à l’électricité, les nouvelles technologies de substitutions sont recherchées dans cette voie.

Causes de la dégradation du climat mondial

Nous sommes témoins de la dégradation du climat mondial :

  • inondations
  • sécheresse
  • les incendies
  • invasion de criquet
  • augmentation du niveau de la mer entraînant la disparition lente et progressive de certaines îles
  • les tsunamis
  • l’avancée des déserts
  • la famine, …

Les centrales thermiques ou nucléaires sont boudées par certains groupes de personnes ou de riverains suites aux nombreuses catastrophes écologiques et pollutions diverses. Sans parlers des catastrophes écologiques causées par l’exploitation et le transport du pétrole.

Tout cela, selon les chercheurs mondiaux, serait dû à l’élévation rapide de la température mondiale causée par l’immense production de gaz à effet de serre.

Selon la conférence annuelle des Nations unies sur le climat au Qatar en 2012, la température mondiale aurait augmenté de 3 à 6°. Les impacts négatifs sont innombrables et les pertes économiques annuelles se chiffrent par millions d’euros.

Ainsi, l’énergie est vue comme la solution à long terme.

Face à cette situation climatique, et aussi la hausse du prix du pétrole, la politique écologique ainsi que les programmes de protection de l’environnement, les énergies renouvelables comme le vent, le soleil, l’eau, semblent être la solution à long terme pour éviter l’utilisation des énergies fossiles.

Eolienne terrestre ou on-shore

Eolienne terrestre ou on-shore

L’énergie éolienne vient au secours de la planète

Fonctionnement

Ces énergies qui sont considérées comme non polluante et non menacées d’épuisement. L’énergie éolienne vient au secours de la planète.

En simple, l’énergie éolienne résulte de l’utilisation du vent qui fait tourner une plate forme surmontée d’une grosse hélice.

Exactement, comme l’eau qui fait tourner une turbine produit de l’énergie hydroélectrique. Cette technologie est de plus en plus utilisée actuellement pour produire de l’électricité sans CO2.

Le principe est simple : installer une éolienne et profiter de l’électricité grâce à la force du vent. Chaque individu peut accéder à cette technologie qui semble être la solution idéale pour avoir sa propre électricité.

Avantages

Aucune contrainte apparente car il suffit de profiter du souffle du vent jour et nuit. Elle fonctionne même pendant les mauvais temps ou même plus. De plus les avantages financiers sont considérables. De 5 à 15.000 euros pour une puissance inférieure à 3 kW.

Il y a même la tendance actuelle qui permet à l’exploitant individuel de revendre son surplus de production à des fournisseurs d’électricité.

Sans oublier les avantages fiscaux octroyer par certaines communes ou département pour tout exploitant allant jusqu’à 38 % de crédit d’impôt.

Les états européens comprennent la nécessité d’utiliser les énergies renouvelables.

Ainsi, en 2010, la Grande Bretagne fourni 40 % de la production éolienne mondiale. Après eux, le Danemark (qui possède le plus grand parc d’ éolienne au monde), la Belgique, les Pays Bas, la Suède et l’Allemagne.

Alors, l’énergie éolienne est elle, efficacement, l’énergie de substitutions attendues face aux aléas climatiques actuelles et aussi à tous les programmes environnementaux et écologiques actuelles ? Puisque, dans l’optique de favoriser l’écologie, il ne faut pas non plus oublier l’aspect financier.

Donc, l’énergie éolienne est, elle aussi, avantageuse financièrement.

Eolienne marine ou off-shore

Eolienne marine ou off-shore

Types d’éoliennes

Il existe 2 grands types d’éoliennes ayant chacun leurs variantes :

  • les éoliennes terrestres ou on-shore
  • et les éoliennes marines ou off-shore

Effectivement, certaines éoliennes sont installées aux larges des côtes pour profiter du maximum de vent puisqu’il est plus soutenu en mer que sur la terre ferme.

De ce fait et à même puissance, elles produiront plus que celles installées sur la terre ferme. Jusque là, et en théorie, il suffit donc de choisir un espace bien ventilé et d’installer une éolienne. En théorie, oui. Même si le vent est gratuit et non polluant, il n’en reste pas moins qu’il n’est pas continu.

Il faut savoir que la vitesse de vent nécessaire pour une éolienne est de 6 m/s. Certes, une éolienne marine produira plus qu’une éolienne terrestre mais il ne faut pas oublier que dans ces conditions celle installée en pleine mer sera éloignée des consommateurs ce qui implique un surplus sur le transport vers le réseau électriques.

Comme le vent n’est pas toujours continu, l’éolienne a besoin d’une autre source d’énergie pour fonctionner.

Puisque la production est variable, elle ne peut s’auto suffire 24 h/24 notamment pendant l’absence des vents. Par contre, ces surplus d’énergie et son coût sont rattrapés par la revente du surplus de production de l’éolienne.

Conditions d’utilisation

La taille de l’éolienne est aussi conséquente par rapport à sa puissance.

L’éolienne E-126 a une puissance de 7,5 MW (mégawatt), son mât peut atteindre 198 m et ses pales avoir une envergure de 140 m avec une production électrique d’environ 2500 kWh (kilowattheure) équivalente à 310 000 foyers.

Dans des situations extrêmes, il suffirait de multiplier le nombre d’éolienne pour pouvoir atteindre la production requise et voulue.

Seulement, une distance de 200 à 400m est nécessaire entre les éoliennes pour éviter les interférences et perturbations. Et la distance exigée d’une éolienne et d’une habitation est de 300m à cause des effets sonores. Les émergences maximales autorisées sont de 5 dB (échelle de bruit) le jour et 3 dB la nuit.

Toujours sur l’échelle du bruit, au pied d’une éolienne, on peut entendre 55 dB et à 500 m au dessus, uniquement 35 dB (source ADEME). Ce qui équivaut à un chuchotement.

Contrairement, aux centrales nucléaires, les éoliennes ne produisent pas de déchets et sont donc propres et non polluantes.

Mais depuis quelques années, le mot “pollution visuelle” est apparu conséquence de ces éoliennes dressées à perte de vue et sur une vaste étendue. Certains riverains disent même que la rotation des pales des éoliennes provoque des étourdissements et des vomissements.

Et dans certains cas, les éoliennes provoqueraient des interférences avec les antennes de télévisions et de téléphonie mobile.

La production mondiale en éolienne est en nette progression durant ces dernières années et les progrès technologiques le sont aussi dans l’amélioration des structures et des types d’éoliennes utilisées.

Plusieurs études et plusieurs tests sont maintenant effectués en pleine ville (comme à Paris – à la maison de l’air) pour améliorer les techniques et les performances des éoliennes, pour optimiser la rentabilité des investissements.